QUI SUIS JE ?

Accueil | Qui suis je ?

©Racidoukoum Ghayrkafi – Août 2014

MERYEM BENNANI

PSYCHOLOGUE – PSYCHOTHÉRAPEUTE

Je décrirais mon parcours comme un chemin exploratoire de vie.
Psychologue depuis 1999 maintenant, formée à l’école des Psychologues Praticiens de Paris ( Université Catholique de Paris – www.psycho-prat.fr ) et Sociologue de l’action organisée, formée à l’Institut d’étude Politique de Paris en 2000 (Sciences Po Paris – www.cso.edu), Je suis maintenant basée sur Casablanca (Maroc) depuis une dizaine d’années.

Ma démarche professionnelle a été double :
M’imprégner du réel, d’une partie du quotidien de tout un chacun, dès lors qu’il est adulte, et qu’il est confronté à la construction de sa propre socialisation (choix professionnels, politiques, associatifs, personnels…), et non pas seulement celles induites par des structures primaires de socialisation et de construction telles que la famille, l’école, les amis etc…

Mon terrain de jeux, celui qui m’a apporté de la matière à un contenu théorique, a été celui du monde professionnel : clinique dans un premier temps, lors de stages de longues durées chez SoS Dépression et dans le cadre de la prise en charge thérapeutique d’adultes autistes, puis dans le monde de l’entreprise.

A l’âge adulte, l’une des étapes les plus structurantes dans la construction d’une personne est l’identité au travail; elle passe par un processus complexe de reconnaissance, de synchronisation des valeurs, d’autonomie et de capacité d’action. Nul ou peut en faire l’économie. Dans cet environnement, prétendument sain, organisé, processé, orienté vers des impératifs de production et de productivité, l’homme est au centre. Il s’agissait pour moi de comprendre et de vivre le système de l’intérieur, en tant que maillon de la chaine… mais aussi d’observer les écarts, les conflits intérieurs, les mécanismes défensifs ou de résilience de l’individu pour évoluer dans cet univers de la « normalité » sociale.

Le constat est posé, voir légiféré dans de nombreux pays européens et anglo-saxons. La souffrance au quotidien existe, la dépression étant considérée comme le mal de notre siècle. Souvent masquée, elle est communément banalisée, par des mots tels que le stress, l’épuisement, la lassitude, la perte de sens… Parfois les effets vont jusqu’à l’expression de pathologies somatoformes ou de troubles de l’anxiété, ou de l’humeurs ou de problèmes relationnels lourds : insomnies, ulcères, migraines, troubles musculaires, mais aussi phobies, anxiété généralisée, dépression réactionnelle, burn out, syndromes post traumatique, boulimies, addictions …

Le second point relatif à ma démarche, réside dans le travail personnel que j ai pu réaliser en analyse depuis maintenant presque 15 ans. A L’image des anciens, je porte la conviction profonde que la relation d’aide et d’accompagnement qu’offre le psychologue, qui se présente aussi comme psychothérapeute, réside dans la connaissance profonde de son SOI. L’aventure, outre le bagage théorique, est d’abord intérieur, avant d’être en mesure d’accompagner avec empathie et respect le travail d’un autre. Expérimenter le cadre de l’analyse, poser et identifier ses propres moteurs de vie, connaitre ses croyances, aller au-delà de ses résistances. Vivre tout simplement l’espace sécurisant qu’une thérapie peut vous apporter pour poursuivre votre chemin.

Ce voyage, m’a mené à m intéresser tout particulièrement aux questions de l’identité, de la psychogénéalogie, du phénomène de la honte, de la colère et de culpabilité. J’ai aussi eu à m’interroger sur des thématiques comme la construction du couple, les effets de chocs émotionnels comme le divorce, le deuil, la mort; et ainsi comprendre les mécanismes de résilience et de pardon. J’ai pu également expérimenter l’apport des thérapies dites intégratives et vivre dans ma réalité les conditions d’une alliance thérapeutique réussie.

Enfin dans ma pratique en tant que psychologue et psychothérapeute, un dernier point et non des moindres m’a souvent interpellé : celui de l’éthique professionnelle du praticien. J’ai choisi pour cela de m’aligner au Code de déontologie appliquée en France consultable sur le site suivant www.sfpsy.org/Code-de-deontolgie-des.html ou téléchargeable en pdf sur ce lien Code de déontologie.